Chargement...
Chargement...

L'assurance

Publié le 06/04/2004
Réservée à un petit nombre de ronds de cuir au siècle dernier, l'assurance est devenue une activité incontournable de notre époque. Il faut dire que l'on assure tout et contre tout.

Une économie dans l'économie. Et si l'on pouvait, il y a quelques décennies, être assureur avec un bon niveau d'études juridiques, la gestion et les mathématiques financières sont maintenant au cœur de la profession. Mieux, la gestion de patrimoine devient indissociable de l'activité d'assurance. A l'usage des étudiants et des professionnels, ce dossier se veut une présentation rapide de l'activité éditoriale dans ce domaine.

Pour commencer des études en droit des assurances, on pensera d'abord au code Dalloz (à paraître le 13/05/2004) où on s'abonnera directement au code Argus, Les éditions de l'Argus, qui seront le partenaire pour obtenir les formulaires professionnels indispensables et obligatoires (art.R.511-4 CA).

On pensera à s'adjoindre le Lexique des termes d'assurance, Argus et surtout l'excellent Dictionnaire de la gestion des risques et des assurances, Mais.Dico, avec la traduction anglaise de chaque terme, ce qui devient indispensable vu le peu d'engouement pour la langue de Molière dans le monde international des affaires !

Le premier manuel d'étude sera Les grands principes de l'assurance, Argus. Simple et pédagogique. Certains préfèreront le précis Dalloz ( Droit des assurances ), plus richement doté de jurisprudence, sans oublier le Mémento du Droit des assurances, Dalloz, à paraître en juin 2004 comme outils de révision. Les LGDJ ont réédité le 3ème volume du Traité de droit des assurances de Jean Bigot, avec la réglementation européenne et internationale. C'est, sur le contrat, la référence la plus sérieuse. Il faut citer aussi La régulation du marché européen de l'assurance, Economica, au passage l'excellente collection Assurance Audit Actuariat dirigée par Alain Tosetti chez Economica et dont nous retrouverons beaucoup de titres dans ce dossier tant leur haute tenue technique fait de chacun d'eux une référence unique.

Pour les professionnels, le Lamy assurance est, sans hésiter, la première référence qui doit être citée. Vendu avec un abonnement de mises à jour, c'est une valeur plus que sûre.

Le futur assureur devra d'abord choisir un statut : courtage (Le courtage d'assurance, Argus), agent général (Guide de l'agent général d'assurance, Argus) ou travailler dans une société d'assurance. Ce sera souvent le cas.  Attention ! les conventions collectives sont distinctes les unes des autres et celle des agences générales, qui vient d'être signée en janvier 2004, n'existe actuellement que sous la forme d'un Bulletin du travail (Journal Officiel).

On pourra s'initier aux bases de la comptabilité d'assurance avec Assurance : Comptabilité, Réglementation, Actuariat , Economica, qui traite également des diverses techniques de gestion liées à l'assurance. On n'oubliera pas, bien sûr, le Plan comptable des Assurances, Argus, bien commenté.

Enfin tout assureur doit s'assurer lui-même : c'est la réassurance, organisée à l'échelle mondiale ; sinon, comment les conséquences du 11 septembre 2001 auraient-elles pu être surmontées ? La Réassurance, Economica, en présente toutes les formes actuellement possibles.

On l'a déjà dit : tout, ou presque tout, est assurable ; mais, que l'on soit particulier, professionnel ou collectivité, le premier risque à couvrir est la responsabilité civile et l'ouvrage d'Eliashberg, Risques et assurances de responsabilité, Argus, apporte tout l'éclairage réglementaire et jurisprudentiel nécessaire.

 

| 1 | 2 |

Chargement...