Chargement...
Chargement...

La Modernité viennoise entre effervescence artistique et crise d'identité...

Publié le 12/02/2013
La parution du nouveau livre de Jacques Le Rider, Les Juifs à la Belle Époque, est pour nous l'occasion de revenir sur la vie à Vienne durant l'entre-deux siècles.
L'époque de la Modernité viennoise, désignée ainsi par Jacques Le Rider,correspond aux années 1870-1920 - durant lesquelles Vienne fut le cœur intellectuel et artistique de l'Europe. L'élite bourgeoise renouvela en profondeur sa vision du monde en plaçant l'humain et la quête de soi au centre de toutes les préoccupations.

L'auteur souligne l'importante contribution des Juifs au développement de ce courant de pensées. Les figures les plus connues sont Freud qui révolutionna avec la psychanalyse l'univers des sciences humaines ; Arthur Schnitzler ou Stefan Zweig qui empruntèrent la voie littéraire pour témoigner des questionnements de leur époque ; Gustave Malher et Arnold Schönberg qui influencèrent considérablement la musique du XXe siècle...

Si l'on regarde en détails ces multiples œuvres, nous y découvrons une lecture angoissée d'un présent en pleine mutation et d'un avenir ombragé que les deux guerres mondiales ne démentiront pas. Les Juifs seront au cœur d'enjeux politiques, économiques et culturels qui bouleverseront à jamais leur statut social. Entre le développement du sionisme avec Théodore Herzl et la voie socialiste empruntée par Victor Adler et Otto Bauer, certains voudront échapper à une étiquette politique, d'autres au contraire revendiqueront cela et tous seront marqués par cette crise identitaire.

La Modernité viennoise est donc tout cela à la fois, la création, l'innovation intellectuelle et artistique ainsi qu'une réflexion en profondeur sur ce qui définit et détermine l'homme.

La bibliographie qui suit vous propose un tour d'horizon non-exhaustif de cette Belle époque...

Essais historiques

Psychanalyse

Littérature

Arts

Chargement...