Chargement...
Chargement...

Le bestiaire de l'Histoire: animaux et créatures mythologiques

Une actualité de Jean-Baptiste
Publié le 12/04/2019
Les monstres sont partout. Ils peuplent la nature et nos récits, hantent nos mythes et nos maisons, se cachent sous nos lits comme au cœur de nos romans, tantôt gentils tantôt méchants, brutaux ou intelligents, ici réels et là fictifs, ils aident les Hommes pour ensuite s'y confronter, il sont notre reflet et par là même nos opposés.

A l'origine le terme monstrum signifiait un « prodige », un avertissement de la volonté des dieux. L'évolution du mot le fit designer dans un second temps un objet ou un être surnaturel hors de notre compréhension et finalement, par voie de fait, un être vivant présentant une grande difformité physique ou mentale, une conformation anormale. Mais difforme, incompréhensible et anormal par rapport à quoi, par rapport à qui ? « Le loup-garou est donc le résultat d'une action déformante de Satan sur la substance humaine préexistante [...] » écrivait en 1599 Beauvoys de Chauvincourt dans Son Discours de la lycanthropie (Jérôme Millon, 2009). Ainsi, par leur allure et leur propre condition certains animaux en vinrent à être considérés comme des monstres et à entrer dans le Mythe, parfois bien malgré eux.

L'histoire culturelle s’intéresse de plus en plus à ces animaux et créatures fantastiques qui animent les folklores et les cultures populaires du monde entier. Elle permet de définir la limite entre mythe et réalité en retraçant leur parcours dans l'imaginaire et l'histoire de nos sociétés. Il en est par exemple ainsi de l'historien Michel Pastoureau qui dans deux ouvrages brillants, L'Ours : histoire d'un roi déchu (Seuil, 2007) et Le Loup : une histoire culturelle (Seuil, 2018), donne la parole à ces êtres souvent méconnus et parfois mal-aimés.

Cette histoire atypique, psychologique et sensible démontre même comment ces croyances en ces êtres surnaturels influencent encore nos vies quotidiennes. C'est le cas par exemple du livre de Jean-Loïc le Quellec Dragons et merveilles : légendes urbaines et mythes contemporains (Errance, 2013). Ici sont conviés vampires, trolls, dragons, licornes, sorcières, fées, hybrides et autres grands méchants loups. On y découvre que, bien loin de n'être que de simples personnage de fantasy ou les vulgaires élucubration des âges obscurs, ces êtres et images fantastiques sont constitutifs de l'histoire de l'humanité et de celle des mentalités.

Mêlant histoire, mythologie, anthropologies et ethnologie, ces textes nous plongent au plus profonds des cultures du monde et redonnent leur lettres de noblesse à ceux que l'historiographie a trop souvent écarté, ces animaux et ces monstres, à une part de notre imaginaire injustement reléguée au second plan car considérée comme un simple relent d'antiques superstitions.

 

Notre sélection