Chargement...
Chargement...

Le XXe siècle américain en vingt femmes 1

Publié le 25/09/2008
Voici quelques pistes de lectures pour ceux d'entre vous qui se sont procurés un exemplaire des Aventurières américaines, un très bon livre écrit par Cristina De Stefano qui résume la vie de vingt femmes du 20e siècle américain au destin marquant dans un style agréable qui ne fait jamais l'économie de détails insolites.

Cristina De Stefano, critique littéraire et membre de l'équipe de l'édition italienne  du magazine Elle, nous présente une sélection de vingt aventurières américaines célèbres au siècle dernier. De par le ton qu'elle adopte et l'observation scrupuleuse de l'ordre alphabétique (aurait-elle pu procéder différemment ?), on sent qu'elle éprouve autant d'affection pour les unes que pour les autres de ces femmes extraordinaires, véritables icônes du XXe siècle américain qui ont plaidé à différents degrés pour la cause de la femme. Elle nous offre alors un livre très abordable aux entrées multiples et surtout plein d'anecdotes.
L'auteur a bien entendu pris le soin de joindre une bibliographie à la fin de son livre, mais l'essentiel de ses ouvrages de références étant en langue anglaise, nous avons jugé utile de vous fournir les références des ouvrages parus en français. Certains sont signés de femmes aux destins mémorables (elle fait une belle part aux écrivains et poètes), tandis que d'autres sont des ouvrages à caractère biographique.

Animée d'un fort esprit d'indépendance, la photographe Berenice Abott (1898-1991) a photographié dans son studio des écrivains célèbres tels que Jean Cocteau, André Gide ou encore James Joyce. Toutefois, on se souvient d'elle surtout pour un projet d'envergure intitulé Changing NewYork, qui a fait l'objet d'une exposition au MOMA , et pour ses projets scientifiques. Elle fut l'un des rares artistes de son époque a avoir foi en la science aussi tôt.

A la fois anthropologue, biographe et poétesse, Ruth Benedict (1887-1948) est l'auteur d'un ouvrage qui servit de référence dans les cercles d'anthropologues américains des années 1930, à savoir Patterns of Culture et son nom reste associé au concept de relativisme culturel. Elle est l'auteur d'un ouvrage sur le Japon intitulé le Chrysanthème et le sabre (Ed. Picquier). Notons qu'elle a parfois publié des ouvrages sous le pseudonyme d'Anne Singleton.

Rachel Carson (1907-1964), de son côté, était zoologue et biologiste. Elle a publié une trilogie de littérature maritime constituée de The Sea Around Us, The Edge of the Sea et Under the Wind-Sea.

On se souvient de la poétesse Caresse Crosby (Mary Phelps Jacobs de son vrai nom, 1891-1970) dans la mesure où son couple avec Harry Crosby est aussi légendaire que celui de Zelda et Scott Fitzgerald. Ils ont beaucoup fait parler d'eux dans les cercles d'immigrés américains du Paris des années 1920. Le fait que leur vie de couple n'ait pas été de tout repos et que Caresse ait été délaissée par Harry n'empêcha pas celle-ci d'éditer les poèmes de feu son mari.

La carrière de la superbe Dorothy Dandridge (1922-1965) amena celle-ci de la côte Est à la côte Ouest. Elle fut la première actrice noire à s'être imposée dans les studios hollywoodiens. Après avoir commencé une carrière en tant que chanteuse (avec un passage au célèbre Cotton Club et à Broadway), on la retrouve dans un certain nombre de films dont Carmen Jones, Bright Road ou encore Moment of Danger.

Hilda Doolittle (1886-1961), plus communément connue sous les initiales H.D., écrivait des romans et des poèmes. Au cours de la vie trépidante qu'elle a passée pour l'essentiel en Europe, elle a eu l'occasion de fréquenter Marianne Moore, D.H. Lawrence et surtout Ezra Pound, de qui elle fut très proche. Elle fut en outre suivie sur le plan psychologique par Sigmund Freud en personne, puis par la fille de Mélanie Klein, Melitta Schmidberger.

Comme son nom semble presque l'indiquer, Dorothy Draper (1889-1969) était décoratrice d'intérieur. Issue d'une grande famille de l'aristocratie américaine, elle et son mari fréquentèrent longuement les Roosevelt (son mari fut le médecin de Franklin Roosevelt tandis que son amitié avec Eleanor datait de leur enfance). Doroty Draper fut l'une des premières femmes à s'imposer dans un univers qui demeurait pour l'essentiel encore masculin . Son nom est associé à un style néo-baroque, souvent tape-à-l'oeil, qui allait parfois jusqu'à choquer ses contemporains.

La très célèbre Amelia Earhart (1897-1937) a beaucoup fait parler d'elle, d'une part pour ses exploits en tant qu'aviatrice (elle fut entre autre la première femme à traverser l'océan Atlantique en avion, à faire un vol transcontinental sans s'arrêter, et à piloter un autogire) et de l'autre pour le mystère qui plane (toujours) autour de sa mort. Disparue en mer en juillet 1937, sa mort ne fut officiellement déclarée qu'un an et demi plus tard. Notons que le président Roosevelt mit en oeuvre des moyens considérables afin de la retrouver : une dizaine de navires et une cinquantaine d'avions furent lancés à sa recherche, mais en vain. Signalons l'existence d'un ouvrage du type de celui de Stefano qui brosse le portrait de femmes mais uniquement sous l'angle des exploits sportifs. Il s'agit du livre intitulé Les déesses du sport, aux Editions de La Martinière.

Mary Frances Kennedy Fisher (1908-1992) était écrivain et sculpteur. Elle est l'auteur d'une bonne vingtaine de romans, nouvelles et journaux. Elle accordait une importance toute particulière aux arts de la table, comme en témoigne le fait que la nourriture soit un thème récurrent dans l'ensemble de son oeuvre. Celle-ci est d'ailleurs disponible en français aux éditions du Rocher et au Serpent à plumes. Pour les plus gourmands d'entre vous, ou pour les amateurs d'anecdotes originales : lire La biographie sentimentale de l'huître et Le fantôme de Brillat-Savarin.

Chargement...