Chargement...
Chargement...

Napoléon « Le Dieu de la guerre »

Publié le 21/02/2012
L'exposition « Les guerres de Napoléon. Louis François Le Jeune, général et peintre » présentée au château de Versailles (du14 février au13 mai 2012) nous donne l'opportunité de revisiter l'Aventure Napoléolienne...
La peinture comme système de représentation et de communication d'une idée, d'une politique et d'un art de la guerre

Le « Dieu de la guerre », Napoléon, n'a pas oublié le conseil de Machiavel : « C'est lorsque le Prince est à la tête de ses troupes, et qu'il commande à une multitude de soldats, qu'il doit moins que jamais appréhender d'être réputé cruel ».
Marengo, Pont de Lodi, Austerlitz, Eylau, Campagne de Russie, Pyramides, Leipzig, ... Autant de guerres, autant de batailles, de paysages, autant de soldats, d'officiers ,autant de généraux, autant de désastres, autant de morts.

En creux, cette exposition souligne aussi cette phrase du Dieu de la guerre : « La seule perte qu'on ne puisse réparer, ce sont les morts. »


Pour saisir cette immense geste et approcher le travail pictural de Louis François Le jeune, nous vous proposons quelques repères :

Catalogue de l'expo

Les guerres napoléoniennes

Napoléon et la guerre

Les hommes de guerre

Les généraux de Napoléon

Autour de la guerre

Chargement...