Chargement...
Chargement...

Regard sur le 23ème Festival International du Film d'Histoire de Pessac

Publié le 10/11/2012
Les Années 70, le Grand Tournant Demandez le programme ! Du 19 au 26 novembre prochain Pessac accueille son 23ème Festival International du Film d'Histoire. A chaque édition son thème, situé au carrefour du cinéma et de l'histoire. Après la Conquête du pouvoir l'an passé, ce sont les années 70 qui sont à leur tour mises à l'honneur par cette manifestation bien ancrée dans le paysage culturel local et qui, assurément, possède déjà une longue histoire.
Lorsqu'on cherche à en remonter la généalogie, on se rend compte que le Festival du Film d'Histoire de Pessac fut avant tout guidé par le hasard de la rencontre et ce, dès ses origines, faisant ainsi écho aux mots de Jacques Godbout, « la création a toujours besoin de hasard ». Nous sommes à la fin des années 1980 et rien ne prédestine alors Pessac, ville d'université reconnue pour ses prestigieux vignobles, à recevoir sur ses terres une manifestation culturelle d'envergure et connaître le succès qui sera le sien par la suite. Son jeune maire Alain Rousset souhaite pourtant y créer un festival original, projet non sans difficultés dans un contexte de prolifération massive de ce type d'événement aux quatre coins de la France. Son itinéraire politique l'amène à croiser la route d'historiens reconnus, tout d'abord Jean Lacouture puis Jean-Noël Jeanneney. La logique des amitiés passant par-là, l'idée de concevoir un festival faisant dialoguer le cinéma et l'histoire fait rapidement son chemin. Un collectif se forme, et se joignent au trio plusieurs personnalités, notamment Pierre-Henri Deleau (Délégué général de la Quinzaine des réalisateurs de Cannes), Jean-Pierre Rioux (rédacteur en chef de Vingtième siècle. Revue d'Histoire), Anne-Marie Cocula (historienne), Jean Labib (réalisateur et producteur TV), Stéphane Khémis (rédacteur en chef de la revue l'Histoire), ou encore Claude Aziza (historien). Le rachat par la municipalité du vieux cinéma Trianon, situé place de la Vème République et rebaptisé Jean Eustache du nom du cinéaste originaire de Pessac, permet à la bande d'amis de disposer d'un lieu pour accueillir le projet.

Au soir du 24 octobre 1990, le premier festival, dédié au Temps des colonies, est lancé ! Le succès est au rendez-vous, le Film d'histoire semble être promis à un bel avenir. Les éditions s'enchaînent mais ne se ressemblent pas, préservant l'identité originelle voulue par les pères fondateurs de la manifestation, celle d'un festival citoyen basé sur le questionnement permanent de l'histoire et du présent par l'image cinématographique. La Guerre Froide, la femme au pouvoir, l'argent, le pouvoir américain, les fanatiques, les médias et la démocratie, l'Europe, la liberté, la guerre et la paix, le communisme… autant de thématiques qui ont nourri au fil du temps les diverses rencontres proposées par le Festival, permettant l'échange, souvent fécond, entre le public et les personnalités invitées, des historiens bien sûr mais aussi des cinéastes, des journalistes, des écrivains, des acteurs, des philosophes, des hommes politiques.

De ce point de vue, il est certain que le cru 2012 ne sera pas en reste. « En sous-titrant cette 23ème édition, le Grand Tournant, le Festival exprime l'ambition de dépasser les clichés nostalgiques et l'analyse exclusivement économique qui dominent les perceptions rattachées aux années 70 » souligne François Aymé, Commissaire général de la manifestation. Il est vrai que, lorsqu'on jette un œil à la programmation, on comprend à quel point la décennie 70 - à laquelle le cinéma a abondamment rendu hommage- fut une période de bouillonnement permanent, heurtée par les crises politiques et économiques, traversée par les mouvements sociaux et les transformations sociétales, incarnant un basculement dans une autre époque, la nôtre. A travers près de cent films et une quarantaine de débats il s'agira d'évoquer un certain nombre de sujets qui ont marqué cette époque fascinante: dictatures et révolutions en Amérique latine, fin de la guerre du Vietnam, révolution féministe, vagues terroristes en Italie et en Allemagne, génocide des khmers rouges au Cambodge, libération sexuelle des sociétés, guerre du Kippour, découverte de Lucy, chute du Franquisme et du Salazarisme, découverte de la fécondation in vitro, fondement d'internet etc. Nul doute qu'il y a là matière à aviver les curiosités et les passions. Quant aux invités, ils seront nombreux : Serge July, Patricio Guzman, Amos Gitaï, François Bayrou, Christian Rouaud, Caroline Fourest, Michel Winock, Gérard Courtois, Jacques Julliard, Yves Jeuland, Valérie Hannin, Maria de Medeiros, Jean-Pierre Azéma, Olivier Compagnon, Philippe Chassaigne, Gilles Bataillon pour ne citer qu'eux. Du côté des compétitions, fiction et documentaire, ce sont au final vingt-trois films qui seront présentés en avant-première sur les écrans du Jean Eustache. A noter par ailleurs, l'arrivée pour cette nouvelle édition du Panorama 2012 du documentaire d'histoire, une série de projections gratuites des meilleures réalisations documentaires de l'année, en partenariat avec l'Espace Histoire-Image de Pessac. Une programmation qui promet donc son lot de surprises, de moments forts, et dont il revient à Michel Rocard, ancien Premier ministre, de donner le la avec une conférence inaugurale consacrée aux Racines de la crise. Bon festival !


Adrien Morcuende pour mollat.com




Site du Festival International du Film d'Histoire : www.cinema-histoire-pessac.com

Quelques livres autour du festival

Chargement...