Chargement...
Chargement...

T.S.M. saison 2008-2009

Publié le 12/11/2008
La librairie Mollat vous propose un nouveau cycle de conférences de TSM (Travail, Sexualités, Migrations) en partenariat avec le pôle société de l'équipe de recherche INS de l'UFR de philosophie de Bordeaux 3.
“Travail, sexualités, migrations” voudrait prendre date dans le calendrier bordelais en s'invitant plusieurs fois dans l'année à l'occasion d'une rencontre avec un auteur, un livre, un problème dont l'identification permet de revisiter notre présent, le contemporain dans lequel nous sommes situés. En s'appuyant sur un livre-événement ou sur une trajectoire intellectuelle significative, nous aimerions mettre en avant une pratique théorique inédite susceptible, sinon de faire vaciller notre présent, du moins d'en ébranler quelques évidences.

L'interrogation générale que TSM entend porter concerne les conditions actuelles de la “ critique sociale ”. Il s'agit de se demander, dans le contexte politique actuel marqué notamment par l'effondrement de certaines frontières idéologiques, comment la critique sociale peut, aujourd'hui, redevenir pertinente. Ce qui la rend plus que jamais nécessaire concerne la multiplicité des logiques de domination en jeu dans le travail, dans les pratiques de sexualités et dans les migrations.

Le parti-pris de cette interrogation porte d'une part sur la spécificité de chacune des notions ici étudiées en tant qu'elles aimantent la philosophie sociale de multiples façons, présuppose d'autre part qu'il existe un ensemble de relations entre ces trois réalités, ce que les Américains ont pu traduire, dans un contexte singulier, dans la proposition “ classe, genre, race ”. La position de classe se conjugue souvent avec la position de genre et de race et intensifie une logique de la domination que subissent les “ subalternes ”. En appréhendant le développement social à partir du voisinage de ces trois réalités, le parti-pris est, d'une part, de reconstituer des séquences inédites et nouvelles de philosophie politique contemporaine, d'autre part de tracer de nouvelles problématisations du social dont l'enjeu est le réarmement de la critique. C'est seulement lorsque l'on défend l'importance de ces trois notions que l'on peut évaluer dans une perspective critique la vie publique et redonner les conditions théoriques de l'espérance politique.”


Fabienne Brugère & Guillaume le Blanc


Vendredi 21 novembre 2008 : Yves Citton pour Spinoza et les sciences sociales. (Amsterdam)
En quoi la philosophie de Spinoza peut-elle entrer en dialogue avec des “sciences sociales” nées plusieurs siècles après la mort du philosophe? Tenter de répondre à cette question permettra d'abord de mettre en lumière les convergences entre les analyses proposées par l'Ethique ou le Traité Politique et celles menées par certains anthropologues, sociologues ou économistes (Tarde, Bourdieu, Foucault, l'Ecole de la Régulation, etc.). Mais cela permettra aussi de mettre en question et de recadrer certaines des dichotomies trompeuses autour desquelles se sont construites nos sciences sociales (nature versus culture, individualisme versus holisme, liberté versus déterminisme, objectivisme versus subjectivisme, etc.)
Yves Citton

Mardi 25 novembre 2008 : Fabienne Brugère pour Le Sexe de la sollicitude. (Seuil)
Pourquoi les femmes restent-elles majoritairement des pourvoyeuses de soin et des mères dans presque toutes les sociétés, même dans celles où les mouvements féministes ont eu un impact certain dans la promotion d'une égalisation des devenirs des femmes et des hommes ? On répond ordinairement : parce que c'est une affaire de nature féminine.
Alors, la sollicitude, cette relation aux autres sur le mode de la protection, a-t-elle vraiment un sexe, le « deuxième sexe » pour reprendre l'expression de Simone de Beauvoir ? En fait, tout ce qui porte les femmes aux tâches d'amour et de soin est largement culturel, produit par des normes qui dévalorisent et ne récompensent pas les conduites selon la sollicitude. Comment déconstruire cette assignation sexuée injuste et sauver la sollicitude qui n'est ni la compassion, ni la charité ? Il s'agit alors de défendre une conception de l'individu ou du genre humain qui n'est pas celle de l'individu autonome, performant - masculin généralement -, prônée par le libéralisme économique et complètement intégrée à la manière dont nous conduisons inconsciemment nos vies.
La sollicitude doit alors valoir comme une reconnaissance de l'individu dépendant et, plus généralement, de la vulnérabilité (des humains, des institutions et de la nature) avec l'idée qu'il faut remettre en cause toute logique de la puissance.   Fabienne Brugère


A venir :
Mardi 4  février 2009  : Yann Moulier Boutang pour Le Capitalisme cognitif. (Amsterdam)
Guillaume Le Blanc (date à confirmer)
Chargement...