Chargement...
Chargement...

La patience du créancier : contribution à l'étude de l'effectivité du paiement contractuel

Auteur : Laeticia Gaudin

Paru le : 30/06/2009
Éditeur(s) : Defrénois
Série(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Préfacier : Geneviève Pignarre

55,80 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

A partir d'un raisonnement basé sur deux aspects essentiels de la patience, le fait de supporter et le fait d'accepter la durée, cette thèse propose de construire l'ordonnancement juridique de la patience spontanée, mise à l'épreuve de la diversité et des difficultés auxquelles est confronté un créancier qui veut l'exercer. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

La patience du créancier : contribution à l'étude de l'effective du paiement contractuel Appréhendée comme le fait de supporter et d'accepter l'écoulement d'une durée, la patience peut être scindée en deux types : la patience spontanée, souvent assimilée à une conduite erratique du créancier et la patience forcée qui suscite, elle, la réprobation. Bénéficiant d'un régime qui lui semble propre, la patience forcée puise, en réalité, largement ses influences dans la patience spontanée, considérée comme une figure idéale, sinon idéalisée, par le législateur et le juge. Toutes deux présentent ainsi des caractéristiques identiques qui tiennent dans l'anticipation de l'exécution et la neutralisation de l'inexécution contractuelle. Conjoncturelles, patience spontanée et patience forcée s'immiscent dans l'exécution du contrat alors que la défaillance de l'une des parties est avérée. Elles apparaissent alors comme le trait d'union entre le moment du constat d'un manquement contractuel et celui de l'exécution par le débiteur de son obligation, à l'issue d'un laps de temps supplémentaire de paiement. Que l'on ne s'y trompe pas. Spontanée ou forcée, la patience d'un créancier ne survient jamais au hasard. Elle permet d'apporter à l'exécution contractuelle la flexibilité qui, en son absence, lui ferait défaut. Favorisant ainsi l'effectivité du paiement, elle n'édulcore pas la force obligatoire du contrat et corrobore le droit de créance reconnu par le jugement. Elle ne consacre donc pas un droit de l'échec mais bien un droit de l'espoir, celui de l'acquittement de la dette.

Fiche Technique

Paru le : 30/06/2009

Thématique : Droit bancaire - assurance

Auteur(s) : Auteur : Laeticia Gaudin

Éditeur(s) : Defrénois

Collection(s) : Doctorat & notariat, n° 39

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-85623-170-5

EAN13 : 9782856231708

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : Non précisé.

Hauteur : 24 cm / Largeur : 17 cm

Épaisseur : 2,3 cm

Poids : 809 g