Chargement...
Chargement...

De Hegel à Marx : philosophie, économie, sociologie : Hegel, Saint Simon, les Saints-simoniens, Auguste Comte, Proudhon, Marx

Auteur : Francis-Paul Bénoit

Paru le : 19/08/2009
Éditeur(s) : Dalloz
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Non précisé.

42,60 €
Article indisponible
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

L'ouvrage porte sur les oeuvres des grands auteurs qui ont marqué la philosophie, la sociologie et l'économie politique au XIXe siècle. Ces oeuvres ont, notamment en France, exercé une influence considérable sur la manière dont l'intelligentia, les élites dirigeantes mais aussi une fraction importante de l'opinion a envisagé les problèmes politiques, économiques et sociaux et leurs solutions. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

Deux visions différentes de l'homme au sein de la société se succèdent au XIXe siècle : Hegel voit la liberté des individus déterminée par la logique des institutions, famille, société civile, État ; Marx voit deux classes qui s'opposent, la classe bourgeoise qui possède des capitaux, la classe ouvrière qui fournit du travail. Entre les deux, un phénomène a changé le monde : l'industrialisation. C'est aux modalités de l'industrie que tous les problèmes politiques et sociaux vont désormais être liés. Saint-Simon pense qu'il appartient aux «industriels» d'assumer la direction des institutions. Ses disciples, les Saint-simoniens, craignant «l'exploitation» des ouvriers, veulent confier la société à des hommes amoureux «de la destinée sociale». Pour Auguste Comte, c'est aux «prolétaires» eux-mêmes, mais sous la conduite éclairée des philosophes, que doit appartenir le pouvoir. Proudhon refuse tout gouvernement politique étatique, le pouvoir économique devrait être exercé par le peuple, groupé dans une «fédération agricole-industrielle». Marx parachève cette mise en avant de l'ouvrier : c'est le travail de l'ouvrier qui crée la valeur des biens qu'il produit. Les deux grands problèmes de l'économie sont ainsi abordés. L'appropriation des moyens de production : toute propriété privée est récusée par ces auteurs ; ce qui pose la question de fond d'une telle appropriation. La valeur d'échange : tout ce mouvement repose sur le postulat que les choses auraient en elles-mêmes une valeur intrinsèque, idée fausse (dont le marginalisme est la dernière forme) ; il va donc être nécessaire de reconsidérer dans son ensemble l'analyse du problème de la valeur. Conséquence de ce courant de pensée du XIXe siècle : une vision conflictuelle des rapports sociaux, qui a longtemps réduit le débat politique à une opposition entre le capitalisme anglo-saxon et les différentes formes de collectivisme, occultant la conception française du libéralisme. L'auteur, après s'être interrogé sur la validité de ce débat au XXIe siècle, s'efforce de mettre fin à la confusion actuelle du rôle des financiers et de celui des entrepreneurs.

Fiche Technique

Paru le : 19/08/2009

Thématique : Textes des Philosophes

Auteur(s) : Auteur : Francis-Paul Bénoit

Éditeur(s) : Dalloz

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-247-07432-4

EAN13 : 9782247074327

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 425

Hauteur : 24 cm / Largeur : 16 cm

Épaisseur : - cm

Poids : 690 g