Chargement...
Chargement...

La Seconde Guerre mondiale dans la littérature de Jeunesse

Publié le 01/09/2010
Parce que le souvenir de la Seconde Guerre mondiale est partout encore omniprésent, la littérature de Jeunesse peut s'avérer être un bon support pour aborder ce sujet délicat avec les plus jeunes.
Très souvent, lorsque les enfants entendent parler de la Seconde Guerre mondiale, ils sont tentés d'en apprendre plus. Généralement les premières notions sont acquises en fin d'école primaire, mais parfois, un film, une histoire ou bien encore les circonstances familiales font que le sujet est abordé un peu plus tôt. En tous les cas, il n'est jamais simple de savoir ce qu'il convient de raconter et à quel enfant.
Cette guerre peut s'avérer d'autant plus fascinante qu'on y trouve, certes, des faits de guerre, des combats et bombardements mais également l'occupation, la collaboration et la résistance, le nazisme, les camps et bien sûr la solution finale. Autant de pans de l'histoire qui posent question et peuvent parfois embarrasser l'adulte.

Nous vous proposons ici une sélection de titres sur le sujet. Nous ne visons pas du tout l'exhaustivité mais plutôt un échantillonnage de ce qu'il existe justement sur ces différentes facettes de la Seconde Guerre mondiale. Vous trouverez aussi bien des albums que des romans pour une tranche d'âge allant de 6 à 13 ans.




LES ALBUMS


Otto : autobiographie d'un ours en peluche de Tomi Ungerer
Un des premiers souvenirs de cet ours s'appelle David, un enfant qui l'a tant aimé dans les années 1930 en Allemagne. Les suivants, il va nous les raconter un à un, un destin incroyable dicté par les horreurs d'une guerre qui fait rage. Accessible dès six ans, cet album permet de parler aux enfants des différentes étapes de la Seconde Guerre mondiale tout en atténuant l'horreur de la situation, puisque le héros est une peluche… mais sans rien ôter de l'émotion.

L'histoire de Clara de Vincent Cuvellier
Ce long album est une ode à l'entraide et à la solidarité. Clara n'est qu'un bébé lorsque ses parents se font arrêter par les Allemands. Si son sauvetage n'est dû qu'au hasard, sa survie, elle, dépendra de toute l'aide que de parfaits inconnus lui apporteront. Certes, Clara est juive mais c'est surtout un bébé incapable de se débrouiller seule. Et face à cela , tout le monde se démène, y compris ceux qui auraient pu se laisser convaincre par l'idéologie d'Hitler. À partir de 8 ans.

Ita-Rose de Rolande Causse et Gilles Rapaport
Ita-Rose est une de ces mères meurtries qui ont œuvré dans les années 1970 pour faire extrader et juger Klaus Barbie, chef de la gestapo à Lyon. Cet album raconte les années de guerre de cette famille juive entre fuite, camps et résistance. Le récit très sobre, est centré autour de la douleur et de la force d'Ita-Rose ; les illustrations de Rapaport superposent magnifiquement des scènes de guerre et la vie de la famille. Évocatrices, émouvantes, tristes et très belles, elles sont en parfaite adéquation avec le récit de Rolande Causse. Notons que le texte est suivi de quelques repères chronologiques, photos d'archives et définitions du vocabulaire spécifique. À partir de 8 ans.

Fumée d'Anton Fortes et Joanna Concejo
Fumée est un album dont on ne sort pas indemne : en très peu de mots, un garçonnet nous raconte ses derniers jours avec sa mère dans un camp de concentration. Un texte lapidaire doublé d'illustrations d'un réalisme parfois cru mais édifiant. Quelques couleurs (celles de l'extérieur et celles des souvenirs) viennent parfois troubler la noirceur ambiante mais c'est le plus souvent une ambiance lourde et irrespirable qui nous accueille au fil des pages. Même s'il y a très peu de texte, cet album s'adresse aux plus grands de nos lecteurs, à ceux qui sont déjà bien informés sur le sujet, notamment la solution finale. Un chef d'œuvre certes mais qui peut heurter.

Rose Blanche de Roberto Innocenti et Christophe Gallaz
Elle s'appelle Rose Blanche et habite une petite ville d'Allemagne. Lorsqu'elle voit tous les hommes de chez elle partir à la guerre, elle est triste et apeurée, mais ils vont revenir et gagner. Les mois passent et un jour elle voit un petit garçon de son âge se faire arrêter par les soldats. Qui sont-ils ? Où l'emmènent-ils ? Si dans l'album précédant, Concejo avait tissé plus une ambiance qu'un décor, ici, Innocenti nous offre un dessin d'une précision remarquable qui nous immerge dans un pays en guerre, nous offrant des visages malmenés et des regards hagards. A partir de 9 ans.


LES ROMANS

Des étoiles dans le cœur d'Agnès de Lestrade et Laurent Richard
Gabriel rencontre Salomé au début de l'été : elle emménage dans le même immeuble que lui. Elle porte elle aussi le dernier accessoire à la mode, l'étoile jaune. A l'approche des Allemands, leur concierge les sauve en cachant les deux familles dans le grenier : c'est dans la plus grande proximité et au milieu de la peur et du danger que Salomé et Gabriel vont apprendre à s'aimer. Ce roman est une très bonne introduction à la politique anti-juive de la France de Vichy. Accessible dès 8 ans, il permet de suivre deux personnages attachants dans une histoire où l'espoir a toute sa place.

Le garçon qui détestait le chocolat, la mascotte de Yaël Hassan
Ce très beau roman est inspiré de l'histoire vraie d'Alex Kurzem, un petit garçon juif qui, pendant toute la Seconde Guerre mondiale, fut la mascotte d'un bataillon d'extermination nazi. Sauvé dans la forêt et rebaptisé, il va vivre avec les Allemands et très vite s'intégrer jusqu'à en oublier sa propre langue. Une fois transformé en « bon aryen », il est accueilli dans une famille nazie où il sera chargé de distribuer du chocolat à des petits enfants pour les inciter à monter dans un train… L'auteur a choisi d'imaginer un jeune garçon contemporain essayant de percer à jour le secret de son grand-père. Cette alternance de rythme saura ravir les lecteurs les plus rétifs. À partir de 10 ans.

Anya de Michael Morpurgo
Jo vit à Lescun, un petit village des Pyrénées occupé par les Allemands. Même si cette présence n'est pas réjouissante, elle reste tolérée. Jo continue à arpenter sa montagne avec ses bêtes et à jouir de son enfance. Un jour, il découvre des enfants juifs cachés, attendant de passer la frontière espagnole et décide immédiatement de tout faire pour les aider. Il s'agit ici de parler de résistance tout en restant très lapidaire sur le sort réservé aux Juifs. Le danger et la guerre sont très présents mais la joie de vivre de Jo et ses fréquents éclats de rire permettent d'aérer le récit et de le donner à lire dès 9 ans. Très émouvant, comme toujours chez Morpurgo.

Quand vous reviendrez, aurons-nous une auto ? de Michèle Kahn
Michèle Kahn raconte ici l'histoire de son mari Pierre et illustre son texte avec des archives familiales ainsi que le journal que son mari a tenu pendant la guerre. Pierre ne doit sa survie qu'à une infirmière zélée ; alors que la famille est arrêtée pour être envoyée en camp de concentration, elle fait croire que l'enfant a la tuberculose ce qui lui vaut le droit de rester au sanatorium. À partir de là, il découd son étoile jaune et se fait passer pour un orphelin. Il va de foyer en foyer jusqu'à ce qu'il puisse rejoindre sa tante en Suisse et y attendre la fin de la guerre ainsi que le retour hypothétique de ses parents. Suisse qu'ils auraient pu rejoindre en famille s'ils avaient eu une auto… Là encore, ce roman se pose en observateur de la guerre ; Pierre nous raconte tout ce qu'il sait et voit, sans pour autant y être mêlé de plein fouet. C'est typiquement le genre de récit qui nous fait comprendre l'horreur à travers les yeux d'un enfant encore naïf. À partir de 10 ans.

Le canari d'Hitler de Sandi Toksvig
Copenhague 1940. Dès que les Allemands envahissent les lieux, une forte dissension oppose la famille de Bamse Skovlund, dix ans et demi. Que choisir entre attendre et agir ? Pour Bamse et son ami Anton, la tentation est forte de résister et de tirer la langue aux occupants… mais très vite les enfants se rendent compte qu'il ne s'agit plus d'un jeu, surtout quand les Juifs comme Anton commencent à ne plus être en sécurité. A partir de là, la question ne se pose plus, tout le monde refuse de devenir le canari d'Hitler condamné à chanter la gloire du nazisme enfermé dans son pays comme un oiseau en cage. A partir de 11 ans. Coup de cœur

Ils m'ont appelée Eva de Joan M. Wolf
Inspiré de faits réels, ce livre bouleversant montre un pan rarement évoqué du nazisme, l'aspiration à la croissance de la race aryenne. En 1942, le village de Lidice est rasé ; parce qu'elle est blonde aux yeux bleus, Milada ne sera pas envoyée en camp de concentration avec les autres femmes mais va intégrer une école qui fera d'elle une bonne aryenne. On ne parle que l'allemand, on obéit à des règles strictes et on apprend l'économie domestique. Désemparée, Milada, qui s'appelle désormais Eva n'a d'autres choix que d'obéir et de progresser. Bientôt, elle est adoptée par une famille allemande aimante et serait presque tentée d'oublier sa vraie famille. Ce titre est extrêmement bouleversant : voir avec quelle facilité, on peut soumettre des jeunes enfants, leur ôter tout libre arbitre en leur faisant oublier jusqu'à leur langue et le prénom de ses parents. Ici, pas de bombes, de morts ou de trains… juste un mal qui rôde, une idéologie. A partir de 11 ans.

Un si terrible secret d'Évelyne Brisou-Pellen
Une nuit de Noël les grands-parents de Nathanaëlle meurent tous les deux noyés dans un cours d'eau de moins de vingt centimètres… La jeune fille aimerait bien comprendre les raisons de ce qui ressemble fort à un suicide. En trouvant le journal intime de sa grand-mère, elle va commencer à rassembler les pièces d'une histoire qui s'est nouée durant l'Occupation. Si l'enquête de la jeune fille peut paraître parfois un peu facile, il n'en reste pas moins que ce roman met en exergue les différentes attitudes des habitants pendant la guerre ainsi que les conséquences sur les générations futures. A partir de 11 ans.

Germaine Tillion, un long combat pour la paix de Janine Teisson
Née en 1907 en Haute Loire et morte cent ans plus tard, Germaine Tillion est une vraie héroïne de roman. Toute sa vie a été remarquable. Le texte de Janine Teisson retrace le parcours de cette humaniste engagée, des bancs de Sciences-Po où elle découvrira sa passion pour l'ethnologie, jusqu'à l'Algérie où elle œuvre pour la paix. On y découvre notamment le courage de résistante dont elle a fait preuve pendant la Seconde Guerre mondiale. Chef de réseau, elle sera arrêtée et déportée à Ravensbrück avec sa mère. Ce texte sous forme de biographie pourra intéresser certains lecteurs notamment ceux qui veulent en savoir plus sur les grandes figures de la résistance. A noter qu'il existe dans la même collection un titre sur Jean Moulin de Bertrand Solet. À partir de 10 ans.

Nous avons ajouté en fin de bibliographie d'autres titres incontournables sur le sujet.
Chargement...