Chargement...
Chargement...

Premiers pas en psychanalyse, "pensée du trouble".

Publié le 05/02/2003
Qu'il s'agisse d'entamer un travail sur soi en "entrant en psychanalyse" ou tout simplement de vouloir lire des textes sur la psychanalyse, les premiers pas dans cette discipline sont souvent hésitants pour un public néophyte.

Son histoire, l'évolution des pratiques, les nouveaux travaux et les sphères dans lesquelles elle évolue, les critiques auxquelles elle a toujours été confrontée, bref l'immense espace qu'occupe la psychanalyse aujourd'hui, nécessitent peut-être, pour quiconque voudrait s'y pencher un peu, une sorte de guide que nous proposons ici, modestes conseils et pistes de lectures dont les supports sont des ouvrages de vulgarisation abordables par tous.

L'Abc de la psychologie et de la psychanalyse permet de se faire une rapide idée du fonctionnement psychique, plus particulièrement des théories freudiennes. La volonté de divulgation du savoir s'appuie sur la clarté du propos, éclairé d'exemples et de schémas multiples.

La psychanalyse de Freud à aujourd'huise présente comme un vaste panorama de la psychanalyse, très précis et détaillé. Cet ouvrage dense s'articule principalement autour de trois grands axes : l'histoire de la pensée psychanalytique, l'explication des notions et enfin les applications thérapeutiques. Il a l'avantage d'être exhaustif et complété d'un lexique.

Elisabeth Roudinesco, en posant la question Pourquoi la psychanalyse ?, s'en veut la défenseuse face aux attaques qu'elle subit, notamment de la part des prescripteurs de traitements chimiques. Sans opposer catégoriquement la cure analytique à la cure médicamenteuse, Son ouvrage militant veut montrer qu'une seule approche "biologique" de l'homme ne peut suffire à le guérir de ses souffrances. Face à une surconsommation anonyme de neuroleptiques, la psychanalyse prend en compte l'insondé et l'enfoui, considérant l'individu dans sa singularité, comme un être complexe et de parole.

Le livre de Roger Perron, Une psychanalyse, pourquoi ? , malgré un titre que l'on pourrait croire proche, n'a pas grand rapport avec celui de Roudinesco. Il s'agit là d'un ouvrage pratique, qui, prenant la forme de chapitres/questions, aborde les grands thèmes : comment choisir un psychanalyste ?, pourquoi accorder tant d'intérêt aux rêves ?, tout expliquer par le sexe ?, etc. Malgré le parcours et la place importante qu'occupe l'auteur dans le champ psychanalytique, son ouvrage est accessible à tous. Il est peut-être, à nos yeux, le plus abordable et doit permettre à tout néophyte qui serait à priori impressionné par la perspective d'une cure analytique de dédramatiser, tout en comprenant le déroulement et les enjeux du travail psychique.

Le but visé par Jean-Pierre Winter, avec Il n'est jamais trop tard pour choisir la psychanalyse est sensiblement le même que celui de Perron. N'écarter personne du domaine analytique, car personne ne va trop bien ou trop mal pour revenir sur soi. Le style plus écrit (références littéraires, philosophiques, historiques...) et le ton tranchant en font un texte vivant et passionnant.

A la frontière des ouvrages historiques et pratiques le Dialogue avec mon psychanalyste apparaît comme une excellente synthèse. Malgré sa concision (172 pages) et son ton léger, le livre de Suzanne Korff Sausse déplie un large éventail de thèmes. La profondeur du propos est judicieusement soutenue par le jeu rhétorique du dialogue ; un(e) psy et un(e) patient(e) discutent librement. Le patient est tour à tour naïf, taquin, perspicace. Le psy est lumineux, intriguant et pédagogue. Leur joute verbale est animée, drôle et érudite. Ce qui est parfait pour les néophytes intéressés.

Bien évidemment, nous ne saurions que conseiller la lecture des textes fondamentaux dont vous trouverez la liste en fin de l'article.

Il existe aussi beaucoup d'ouvrages "contre" ou "anti", qui tirent à bout portant sur tout ce qui se revendique de la psychanalyse, souvent par méconnaissance/amalgame, ou par intérêt idéologique/économique. Nous retiendrons deux ouvrages critiques, qui remettent en question, qui contestent, mais qui souhaitent ouvrir la réflexion sur le psychique et qui connaissent les enjeux de la pratique analytique. Il s'agit du classique L'Anti-Oedipe, de Gilles Deleuze et Félix Guattari paru aux Editions de Minuit en 1972, et du très récent Mensonges Freudiens, de Jacques Bénesteau, intéressant celui-ci au moins pour entendre les arguments anti-psychanalyse.

Enfin, dans une dernière catégorie non catégorielle, nous trouverons du ludique, du facile-à-lire, des curiosités, des bizarreries.

Théodor Saretsky a frappé deux fois. Le tennis et la sexualité et Comment se faire aimer de son psychanalyste ? publiés au Seuil, sont deux ouvrages iconoclastes dans lesquels la parodie et l'absurde vont côte à côte, et d'où la réalité, à force d'être malmenée, émerge ironiquement.

Pour Philippe Grimbert, il vaut mieux éviter le divan (Evitez le divan, Hachette), conserver ses petits symptômes, les cultiver plutôt que de vouloir s'en débarrasser en les livrant à un psychanalyste. A travers la dérision, l'auteur expose clairement les "grands" cas de névrose dans lesquels tout un chacun peut se reconnaître en souriant. Allo, Lacan ? Certainement pas. est l'ouvrage pour amateurs de private-jokes et goûteurs de (mauvais) bons mots de Lacan, compendium de phrases glanées ici et là, d'échanges verbaux rapportés, inventés (?) et rassemblés par Jean Allouch, dont Lacan et ses interlocuteurs non cités (dits-simulés) ne ressortent ni grandis ni diminués, juste "humains trop humains". Pour connaisseurs, curieux et amateurs de la langue.

L'autobiographie, si on peut l'appeler ainsi, de Gérard Haddad, Le jour où Lacan m'a adopté, est une biographie en négatif de Lacan et d'une époque flamboyante de la vie intellectuelle française. L'étonnant parcours de l'ingénieur agronome devenu psychanalyste après avoir passé onze ans en analyse avec le maître se lit "comme un roman", et l'on y croise les grandes figures, on y décèle les luttes internes, les enjeux idéologiques, les controverses concernant la pratique, notamment celle de Lacan, personnage central de ce récit pudique et limpide.

Et puis, pour les amateurs d'images ou les dilettantes assumés, deux ouvrages : le très drôle et néanmoins pédagogique Freud expliqué aux enfants dont la lecture (5 minutes) fait probablement autant de bien qu'une séance, et le Sigmund Freud de Ralph Steadman, enfin réédité, biographie illustrée où des anecdotes servent à illustrer les concepts de la théorie freudienne.

Jonathan Burgun

Chargement...