Chargement...
Chargement...

Delacroix ou « la beauté m'assassine »

Publié le 01/03/2013
En ce début 2013, Eugène Delacroix se rappelle à nous de multiples manières : une tagueuse vandalise « La Liberté guidant le peuple » au Louvre-Lens, Michelle Tourneur nous introduit dans l'atelier du maître par la grâce du roman et le Musée Delacroix nous propose une exposition « Des Fleurs en hiver ».
Bordeaux accueillit la famille Delacroix dans les années 1800 (le père fut préfet) et garde au sein du Musée des Beaux Arts : « La Grèce expirant sur les ruines de Missolonghi » et « La chasse aux lions ». Le Delacroix scandaleux et le Delacroix amoureux de l'Orient.

Grâce à Michelle Tourneur et son délicat roman La beauté m'assassine, nous pénétrons à la suite de Florentine dans l'atelier du peintre et découvrons le Delacroix dandy, le Delacroix sensuel, le Delacroix au regard de félin, le Delacroix à la recherche des honneurs. Mais, toujours et encore, la couleur, la lumière, le mouvement et la sensualité des corps, la fougue se déployant sur les toiles.

Delacroix a fasciné les peintres impressionnistes et les suivants ; le voici accompagné aujourd'hui par deux artistes contemporains (Othoniel et Creten) au Musée Delacroix.

La beauté assassine toujours...



Michelle Tourneur vous présente son ouvrage La beauté m'assassine aux éditions Fayard :




Livres de musée

Delacroix dans la littérature

Biographies et écrits de Delacroix

Voyages et bestiaires

Orientalisme

Romantisme

Les peintres de son temps

Chargement...