Chargement...
Chargement...

«La Budé » a 100 ans !

Publié le 11/08/2014
2014 célèbre les centenaires de Marguerite Duras, Romain Gary, Octavio Paz ou Julio Cortazar… mais saviez-vous que la Collection des Universités de France dite « Budé » est aussi née au tournant de la guerre de 1914-1918 ?
La Fédération Internationale des Etudes Classiques (FIEC) qui soutient dans chaque pays la culture gréco-latine tiendra à Bordeaux son 14ème congrès du lundi 25 août au samedi 30 août. 
En partenariat avec les éditions Les Belles Lettres, l'Université Michel de Montaigne (Bordeaux 3) et l'Institut Ausonius, une conférence ouverte à tous se déroulera le mardi 26 août à 18h30 au 91 de la rue Porte-Dijeaux. Accompagnés de Véronique Boudon-Millot directrice de recherche au CNRS, Jean-Louis Ferrary directeur de la Série latine et Jacques Jouanna qui conduit la Série grecque aux Belles Lettres « retraceront l'histoire de cette extraordinaire aventure éditoriale dont certains épisodes sont liés à Bordeaux ». 

Si à l'issue de la Première guerre l'idée était de relancer durablement les classiques grecs et latins alors quasiment introuvables, en 2014 la collection Budé est devenue pour nombre de lecteurs amateurs et éclairés une édition de référence qui sait toujours renouveler son approche des textes anciens : leur toute dernière collection semi-poche « Commentario » qui comprend pour l'heure deux volumes, à savoir les Olympiques de Pindare et les Bucoliques de Virgile, a pour objectif de redécouvrir un texte antique à la lumière d'une nouvelle traduction accompagnée d'analyses abondantes et inédites. 

Ornée de leur célèbre emblème grec (la chouette sur la couverture jaune) et latin (la louve sur couverture rouge), la  C.U.F comprend plus de 900 volumes édités qui recouvrent une grande partie de la littérature classique jusqu'à la moitié du VIème siècle. Malgré de nombreuses disparitions et lacunes, il resterait à ce jour encore plusieurs centaines de textes à « établir », ce qui signifie en faire la synthèse, le tri et la comparaison des manuscrits, documents et témoignages pour définir la meilleure version qu'il faut également doter d'un riche apparat critique (introduction, notes et notices) sans oublier sa précieuse traduction en regard, chaque ouvrage étant bilingue. D'illustres traducteurs sont souvent associés aux noms des auteurs grecs et latins : citons par exemple l'édition de La guerre du Péloponnèse de Thucydide dirigée dès 1953 par la célèbre helléniste Jacqueline de Romilly  « qui ne voyai[t] pas de tâche plus belle que de travailler à éditer un auteur pour la Collection des Universités de France… afin d'offrir des textes qui soient indispensables pour les spécialistes mais accessibles à tous». On peut également mentionner Paul Mazon qui a traduit pour la Série grecque les textes d'Eschyle, Homère, Sophocle et Hésiode dont Les travaux et les jours est la meilleure vente parmi les textes édités sous la couverture jaune. Quant à la Série latine (dont L'art d'aimer d'Ovide demeure le succès incontesté depuis 1924), signalons que certaines versions datées sont révisées plusieurs décennies plus tard tel le premier volume De natura rerum de Lucrèce établi en 1920 par Alfred Arnout et dernièrement traduit en alexandrins par Olivier Sers en 2012. Ce fut aussi le cas de L'Enéide de Virgile traduit à l'origine par Jacques Perret puis récemment revu par l'historien de Rome Paul Veyne et présenté sous un élégant coffret dans la collection « Classiques en poche ». Chaque traduction fait l'objet d'un patient et collégial travail généralement entre spécialistes de tous pays : parmi ceux publiés en 2014, le livre 47 de L'Histoire romaine du Grec Dion Cassius est issu de plusieurs années de recherche notamment menées par Valérie Fromentin, universitaire de Bordeaux-Montaigne et présidente du 14ème congrès FIEC. 

Afin d'honorer dignement les 100 ans de la prestigieuse Budé, la libraire Mollat et la maison d'édition Les Belles Lettres vous invite à participer à un concours du 1er au 25 août pour remporter certains volumes de la collection ainsi que des broches…chouette !

Série grecque

Série latine

Commentario

Chargement...