Chargement...
Chargement...

Feret, un éditeur bordelais

Publié le 26/05/2004
La parution d'une nouvelle édition du Féret est toujours un évènement dans le monde viti-vinicole. A cette occasion, visite d'une prestigieuse et secrète maison, éditrice de la "bible" des vins de Bordeaux...

Féret et Mollat ont bien des points communs. Le premier est évidemment leur port d'attache, Bordeaux. Viennent ensuite leurs âges respectables ; les deux maisons sont plus que centenaires, la palme de l'ancienneté revenant à Féret et ses presque 200 ans. Féret, originellement librairie à Bordeaux - en ce temps là on était libraire et éditeur - fut fondée en 1812, avant même la publication du fameux classement de 1855 qui fit tant pour la renommée des vins de Bordeaux.

Ce qui fait une la singularité de l'éditeur Féret, c'est la très exclusive vocation de la maison. En effet, Féret est le seul éditeur à consacrer la totalité de son catalogue à la vigne et au vin.

Le vaisseau amiral de ce catalogue est bien sur le fameux Bordeaux et ses vins qui d'édition en édition ne cesse de visiter châteaux et vignobles pour dresser un portrait le plus exact possible du terroir bordelais. La première édition d'un Bordeaux et ses vins est parue en 1850, sous une plume anglaise, celle de Charles Cocks, enseignant à Bordeaux. C'est en 1868 qu'Edouard Féret reprend le titre et publie le premier d'une longue série d'ouvrages de référence. Comprenant en effet le parti qu'il y a a tirer d'une classification rigoureuse des appellations des son terroir, Edouard Féret entreprend donc de dresser l'inventaire exhaustif des grands et petits crus du Bordelais et transforme ce qui n'était alors qu'un aimable guide oeno-touristique en "bible" des professionnels.

De l'ampélographie aux différents modes de culture de la vigne dans les appellations, le vignoble bordelais est passé au crible de l'auteur qui ne ménage pas sa peine et visite toutes les communes..

En commençant par celles du Médoc, chaque commune est décrite avec ses vins classés par ordre de mérite et leurs prix. On savourera le passage consacré aux vertus de vin de Médoc extrait de l'étude du Dr Le Gendre sur la Topographie médicale du Médoc:

"Le vin de Médoc pris à doses modérées est la boisson la plus agréable et en même temps la plus hygiénique qu'on puisse trouver: il est tonique sans être excitant, il favorise l'appétit active la digestion, et laisse après son usage un sentiment de bien-être marqué; l'haleine est pure, la bouche fraîche, la tête est libre, les facultés intellectuelles sont éveillées... L'abus qu'on peut en faire n'a pas de conséquences très fâcheuses; on en ingère une quantité assez considérable sans amener l'ivresse... Les excès répétés et prolongés ne portent pas un très grand préjudice à la santé... Comme moyen thérapeutique c'est un agent précieux...".

17
C'est donc la dix-septième édition de Bordeaux et ses vins qui paraît cette année avec - sacrilège ! diront certains - une jaquette qui recouvre sa couverture de toile Bordeaux. Sous la reliure tout change et tout demeure. ce qui demeure c'est l'évidente qualité des informations recueillies par les quelques cinquante collaborateurs de cette édition. Ce qui change, ce sont près de 90 000 informations nouvelles qui font de cette édition l'indispensable mise à jour qu'attendaient les amateurs des vins de Bordeaux.

Mais Féret ne se limite pas à un seul ouvrage. Maison de tradition et d'innovation, le catalogue renferme aussi bien la réédition à l'identique du Bordeaux et ses vins de 1868 que de fors savants ouvrages, historiques ou techniques sur ce qui fait l'essence des vins de qualité. Féret ne s'enferme pas en Bordelais puisque son catalogue comporte quelques ouvrages s'intéressant à des terroirs limitrophes du Bordeaux. On y trouve même un passionnant ouvrage décrivant les arcanes du mystérieux vin de Tokay dont nos rois furent si friands.

On n'envisage pas de parler français sans dictionnaire, comment peut-on espérer parler vin sans Féret ?

Chargement...