Chargement...
Chargement...

Le montage au cinéma

Une actualité de Alexandre Delacotte
Publié le 22/06/2022
“Si mettre en scène est un regard, monter est un battement de cœur." Jean-Luc Godard

Toute personne s’intéressant au cinéma, de près ou de loin, peut donner le nom d’un acteur, d’une actrice, d’un réalisateur ou d’une réalisatrice. Il n’en va certainement pas de même s’il est demandé de nommer un monteur ou une monteuse de films, de séries ou de documentaires. Pour autant le rôle du monteur est fondamental dans la fabrication du film.

Le montage est la troisième écriture d’un film. La première étant le scénario et la seconde le tournage. Cette troisième écriture se fait à plusieurs. Naturellement le réalisateur a une place essentielle dans ce processus, la production et la distribution ont aussi leur importance, tout comme les spectateurs qui forment "un public virtuel que chacun et chacune s’invente.” Le monteur collabore et s’adapte continuellement. Dans un premier temps une relation primordiale se crée avec le réalisateur (on peut citer quelques couples de réalisateur/monteur dont la collaboration fut particulièrement prolifique : Coppola/Murch, De Palma/Hirsch, Scorsese/Schoonmaker…), puis avec l’assistant montage et le reste de l’équipe. Ces relations débutent généralement avant le travail effectué en salle de montage. 

Le monteur écrit en sculptant la matière, faite d’images et de sons. Il est aussi un quasi traducteur, en cela qu’il cherche à concrétiser la volonté et le désir du réalisateur. Pour se faire il met de l’ordre, ne laisse rien au hasard, fait, regarde, écoute, analyse, refait, en supprimant, en ajoutant, en déplaçant. Dans la salle de montage, il synchronise des rushes, marque, coupe et colle. Il utilise des termes communs au scénario et au tournage, “séquence”, “découpage”, “plan”, “prise”. Emmanuelle Jay affirme qu’ ”à la base de tout acte de montage se trouve le raccord, qui consiste à trouver le meilleur point de liaison entre deux éléments.” Même s’il existe autant de manières de monter qu’il y a d’équipes de montage, on trouve des “inclinaisons” communes pour réaliser un bon raccord : chercher l’émotion du public et des protagonistes, s’appuyer sur la dynamique du récit, favoriser les raccords de regard, chercher le mouvement, ne pas oublier le décor, s’appuyer sur le principe de focalisation du regard dans le cadre et assurer la continuité. “Monter c’est choisir : choisir où commence le plan, où il se termine, ce qui vient avant, ce qui vient après et ainsi de suite.” 

L’équipe montage est “une aide précieuse de la réalisation” puisqu’elle renforce le lien avec l’ensemble de l’après-tournage (postproduction), dont le montage fait partie et qui “inclut le montage son, le mixage, le bruitage, les effets spéciaux, la musique de film et l’étalonnage.”

Les monteurs et les monteuses à propos du montage

Sur le montage

Sur le son et la musique

Ecrits de réalisateurs