Chargement...
Chargement...

Le temps de l'urgence

Publié le 07/05/2013
Comme l'a montré le sociologue et philosophe Hartmut Rosa, notre rapport au temps est dominé par l'idée d'accélération, phénomène qui ne cesse de s'amplifier.
Il se manifeste à plusieurs niveaux : dans les rythmes de vie au quotidien, dans l'augmentation des nouvelles technologies, dans les mutations sociales et culturelles qui caractérisent les sociétés à l'ère de la mondialisation.
L'accélération signifie notamment que de plus en plus de changements se produisent dans un temps de plus en plus court. Pour de nombreux individus, les structures sociales du temps se sont dès lors resserrées comme un étau, un carcan.
L'accélération s'accompagne du phénomène concomitant de l'urgence sans se confondre avec lui : on doit accomplir un maximum de choses en un minimum de temps. Rares sont les personnes aujourd'hui à ne pas être touchées de près ou de loin par l'urgence, aussi bien dans leur vie professionnelle que privée.
Le manque de temps, la nécessité de toujours se presser, sont devenus le lot quotidien de notre postmodernité. Nous vivons le temps de l'urgence, au double sens d'une époque dominée par ce phénomène envahissant, et d'une forme de temps spécifique imprégnée par des normes sociales de rentabilité à court terme.

Dans le sillage des travaux de philosophes (en premier lieu Marx, Heidegger et Foucault), de sociologues (tels Nicole Aubert et Hartmut Rosa), Christophe Bouton s'attache à décrire l'extension de l'urgence dans les différents domaines de la société et à instruire certaines des questions qu'elle soulève : Quelles sont ses conséquences, en particulier sur le rapport des individus au temps ? Quelles sont ses multiples causes ? Dans quelle mesure faut-il compter, parmi celles-ci, les nouvelles technologies de l'information et de la communication, qui semblent accélérer notre rythme de vie ? Comment faire le départ entre les « vraies » et les « fausses » urgences, les « bonnes » et les « mauvaises » ? Au nom de quelles valeurs ? Cet ouvrage n'est pas seulement un diagnostic, il se veut également une réflexion sur les remèdes à apporter : il propose des pistes juridiques et politiques qui supposent une analyse critique du capitalisme et de la course à la productivité qui le caractérise ; il invite enfin à distinguer l'urgence de la vitesse ou de l'accélération, en soutenant que le contrepoint de l'urgence n'est pas la lenteur, mais le loisir compris comme un libre usage du temps dans son contenu et dans son rythme.

Christophe Bouton


Christophe Bouton est professeur de philosophie à l'Université Michel de Montaigne - Bordeaux 3, membre junior de l'Institut Universitaire de France. Il a consacré une grande partie de ses travaux aux questions du temps et de l'histoire dans la pensée moderne et contemporaine. Il a publié notamment Temps et liberté (PUM, 2007), J'ai pas le temps ! (Gallimard Jeunesse, 2010, Prix Thyde Monnier 2010 de la SGDL), et a édité, avec Bruce Bégout, le volume collectif Penser l'histoire. De Karl Marx au siècle des catastrophes (L'éclat, 2011).

Christophe Bouton présentera son ouvrage le mardi 18 juin à18h dans les salons Albert Mollat

Bibliographie de l'article

Chargement...