Chargement...
Chargement...

Les tables des libraires

Les livres que nous aimons

des plaisirs à partager

Les indispensables du printemps

dans tous les rayons, pour toutes les lectures.

Dossiers

Prix du livre du réel : la sélection 2022

Découvrez la sélection de l'édition 2022 du prix du livre du réel organisé par la librairie mollat, en partenariat avec le CIC sud ouest et Sciences Po Bordeaux

La petite bibliothèque Payot fête ses 60 ans !

Collection mythique des éditions suisses Payot, la Petite bibliothèque célèbre ses 60 ans ! Une belle occasion de mettre en avant tous ses ouvrages consacrés au voyage ...

Les sciences humaines font leur cinéma

A l'occasion de la 75e édition du Festival international du film de Cannes, nous vous proposons de faire dialoguer le cinéma et les sciences humaines.

Regards sur le Moyen Âge

Violences, obscurantisme, superstitions : le Moyen Âge pâtit d'une image péjorative et est trop souvent synonyme de régression. Pour autant, nombreux sont les historiens à, aujourd'hui, briser ce carcan et à nous proposer un nouveau regard sur cette période, aux antipodes du mythe des âges obscurs.

Mollat Radio

les rencontres en vidéo

Antoine Compagnon - Proust du côté juif

Antoine Compagnon vous présente son ouvrage "Proust du côté juif"
aux éditions Gallimard. Entretien avec Jean Michel Devésa.

Fabcaro - Samouraï et Guacamole Vaudou

Fabcaro vous présente ses ouvrages "Samouraï" et "Guacamole vaudou" respectivement
Aux éditions Gallimard et Seuil. Entretien avec Mathieu Charrier.

Coups de cœur

Toxic Data ou la fabrique des opinions

Comment les réseaux sociaux influencent-ils opinions et débats publics ? Quelle empreinte le numérique laisse-t-il sur la démocratie ?
Telles sont les questions ô combien d'actualité auxquelles tentent de répondre David Chavalarias, directeur de recherche au CNRS, dans son ouvrage Toxic Data paru aux éditions Flammarion.

Pour ce faire, l'auteur analyse, en tant qu'agrégé de mathématiques, le fonctionnement des algorithmes et la façon dont ces derniers nous enferment dans des bulles de confort numérique. Loin de favoriser l'échange républicain, Internet devient ainsi le lieu de l'entre-soi virtuel. Loin d'encourager la formation d'opinions nuancées, le scroll infini entraine les problèmes d'attention et de concentration dont nous alertent de plus en plus de spécialistes.

Si le constat est source d'inquiètudes, l'auteur n'est pas en reste et propose autant de voies de résistance que de pistes pour sauver les démocraties de l'overdose numérique.

Un ouvrage définitivement essentiel pour comprendre comment se forment les opinions en ligne, en même temps qu'un cri d'alerte en faveur de la souveraineté intellectuelle.

Journal intime d'une féministe (noire)

Découvrez un journal intime puissant, émouvant et libérateur.
Axelle Jah Njiké est née au Cameroun et est venue vivre à Paris dès son plus jeune âge. Créatrice des podcasts Me My Sexe and I, La fille sur le canapé et Je suis noire et je n’aime pas Beyoncé, elle est aussi chroniqueuse et militante féministe.

Dans son premier livre, Journal intime d’une féministe (noire), elle nous raconte son parcours de vie en évoquant les événements qui ont fait d’elle ce qu’elle est aujourd’hui. Elle nous partage ce qu’elle a pu retirer des discriminations, violences et obstacles subis pour devenir plus forte et libre.

Écrire sur son enfance et sur sa vie de jeune femme et mère amène l’autrice à raconter le racisme et les discriminations vécus dus à sa couleur de peau ; les discriminations étant multiples puisqu’elle est une femme en plus d’avoir la « peau chocolat ». De ses observations et expériences, elle écrit des pages essentielles autour des violences sexuelles et du viol, du droit à l’avortement ou encore des drames familiaux. Enfin, elle évoque la puissance des liens entre les femmes, la puissance du féminisme tout simplement.

Avec Axelle Jah Njiké, l’intime est politique. Elle a dû combattre toutes les injustices et les tabous de la société et se libérer de tout cela pour se sentir libre. Son témoignage provoque en nous la colère face à tant d’injustices, nous touche par sa grande sincérité et nous donne des pistes de réflexions ainsi que des solutions pour toutes les femmes, pour que ces dernières puissent s’accepter et s’émanciper comme elle.

Avec Axelle Jah Njiké, le féminisme est mémoire et transmission :

« Si nous sommes la somme de nos codes génétiques et de ce que nos parents et leurs parents avant eux nous ont légué, je suis la somme des libertés rêvées par chacune d’entre elles.
Je suis l’instruction à laquelle elles n’ont pas eu accès.
Je suis le droit de faire ses propres choix dont elles rêvent inlassablement.
Le plaisir sexuel dont certaines se virent radiées toute leur vie durant.
Je suis toutes ces choses et bien plus encore parce que les unes après les autres, elles ont aspiré à ce que leurs filles soient plus libres qu’elles ne le furent. »

« Je suis la première des femmes de ma famille [...] à m’arroger le droit d’être femme selon mes termes, d’exprimer mes désirs, de ressentir des émotions comme bon me sied. »

Trente jours d'obscurité en Islande...

Seriez-vous capable d’écrire un polar en seulement un mois ? C’est le défi qui a été lancé à Hannah. Pour cela, elle se rend en Islande mais son périple ne se passera pas comme prévu...
Hannah, écrivaine danoise, souffre du syndrome de la page blanche et n’a pas publié de livres depuis plusieurs années. Lors d’une foire au livre, elle se dispute avec son pire ennemi, le célèbre auteur de polars Jorn Jensen, qui la met au défi d’écrire un polar en un mois seulement. Pour le relever, son éditeur l’envoie passer un mois en Islande, pays qui fait office de cadre idéal pour un polar. Mais son voyage vire au drame lorsqu'un adolescent qui n’est autre que le neveu de sa logeuse, est retrouvé mort non loin de son hébergement... Elle décide alors d’enquêter mais entre secrets, mensonges et remise en question, cela ne sera pas de tout repos !

Une intrigue bien ficelée, du suspens et de nombreux retournements de situation rythment Trente jours d’obscurité. Jenny Lund Madsen signe un premier polar remarquable qui nous tient en haleine jusqu’à la dernière page.

Un conte initiatique plein d’humour et de sagesse

Il y a fort longtemps, dans un lointain pays, un chevalier portait une armure pour se protéger quand il allait se battre. Rien de plus normal, direz-vous ? Peut-être bien. Tout occupé à devenir le meilleur d’entre tous, il finit pourtant par se retrouver coincé dans sa belle armure. Une situation...