Chargement...
Chargement...

Sélection de livres

Ils vont sortir, à commander dès maintenant !

LittératureSciences humaines - HistoireArtsJeunesse
Ne loupez aucune sortie, réservez dès à présent les livres que vous attendez !
Découvrez les livres les plus attendus, recevez-les chez vous, ou à retirer à notre espace "clic & collect " !

Dossiers

Rentrée littéraire 2019

" D'autres vies que la mienne "
Quelle BELLE rentrée ! Que ce soit en littérature française ou en littérature étrangère, nous nous réjouissons des textes que nous découvrons, d'auteurs que nous aimons depuis toujours, mais aussi des nouvelles têtes, qui, cette année, vont être au cœur de nos conseils. Pour y voir plus clair, ...

Jacques Ellul (1912-1994)

A l'occasion de la première édition du prix Jacques Ellul, nous vous invitons à redécouvrir l’œuvre du penseur essentiel, dont l’œuvre s'actualise sans cesse : Jacques Ellul.

BACON EN TOUTES LETTRES ou quand les écrits inspirent la ...

Le Centre Pompidou, sous la direction de Didier Ottinger, propose un regard nouveau sur l’œuvre du peintre britannique Francis Bacon (1909-1992) qui puise chez de nombreux auteurs des images et des émotions, sources d'inspiration d'une quête de la réalité et d'un questionnement du vivant. Les toi...

Roland Topor

A l'occasion de la sortie de la parution de Chefs-d'Oeuvre Volume 1 aux Cahiers Dessinés, nous vous proposons une bibliographie fouillée de ce génial touche à tout

Les nouvelles voix de cette rentrée 2019 !

Cent vingt premiers romans seront publiés cette rentrée, comment s'y retrouver parmi tous ces titres ? Suivez notre guide de lecture.
Quelles pépites pour la rentrée 2019 ! Cette année, les premiers romans nous ont profondément éblouis et impressionnés, suivez le guide pour découvrir à votre tour les grandes plumes d'aujourd'hui, et de demain !

Sélection LGBTQ+ en BD

Une sélection de titres qui met à l'honneur la BD LGBTQ+ !

Cortés et la conquête espagnole du Mexique: 500 ans d'his...

Fascinant personnage que le conquistador Hernán Cortés qui avec seulement 600 hommes mit fin à l'Empire aztèque il y a 500 ans. Comment un tel événement a t-il été rendu possible et pourquoi seul le nom de Cortès est-il resté dans les mémoires ?

Coups de cœur

Heartland

Sciences humaines - HistoireHistoire - GénéralitésSociétéHistoire
Au coeur de la pauvreté dans le pays le plus riche du monde
"Redneck", "trailer trash", "hillbilly", trois termes parmi les plus péjoratifs du folklore américain. Et pourtant, derrière le mythe du « flyover country », ce grenier à blé des États-Unis considéré comme un désert culturel monolithique, de cette terre de poussière balayée par les tornades d'au...

Heartland : au cœur de la pauvreté dans le pays le plus riche du monde est autant le récit de vie d'une jeune femme qui tente de contrer un sort imposé par une fatalité ancestrale que le témoignage d'un abandon. Sarah Smarsh, en nous contant l'histoire de sa famille entre Wichita et les immenses plaines arables du Kansas, nous décrit le quotidien de cinq générations d'agriculteurs blancs du Midwest. C'est ici le portrait d'une pauvreté ignorée et occultée par la société tout entière qui nous est dressé, d'un gouffre qui sépare son monde des sphères du pouvoir américain. Car un blanc aux États-Unis ne saurait être pauvre. Comble de l'hypocrisie dans une société à œillères ne jurant toujours que par le mythe du self-made-man, paradoxe qu'aucun préjugé raciste ne saurait justifier. Il est dans l’imaginaire stéréotypé une aberration, un trash marqué par la honte donc un rebut invisible et ignoré.

Pire encore si cet homme pauvre est une femme, « […] deux mauvais coups portés contre un corps dans ce monde ». Fille d'une mère adolescente, Sarah Smarsh a choisi de rompre une chaîne qui entrave les destinés des femmes de sa famille depuis l'établissement des premiers blancs sur ces terres au XIXe siècle. Ce texte résonne comme une catharsis dans laquelle elle expurge un passé fait d'instabilité économique et sociale, de violences conjugales et de dysfonctionnement familial. De caravanes en appartements, d'un mari à un autre, du Texas au Colorado, les femmes qu'elle nous décrit sont de vaillantes itinérantes poussées sur les routes par une grande pauvreté et un instinct de survie qui malgré tout font d'elles de formidables forces de caractère.

Mais ce monde rural n'est en aucune façon vilipendé. Si la misère le touche c'est parce que les pouvoirs publics et politiques l'ont avant tout sacrifié sur l'autel du consumérisme. Dès lors, et surtout à partir de la fin des années 70, il est considéré comme un artefact encombrant dont il est temps de faire sonner le glas. Ce monde de campagnes et de paysans est un monde de l'expérience, un univers défini par son éloignement des forces de la culture qui allaient le transformer plus tard en une marchandise, un look, un label. Une communauté qui bien loin du cliché puritain est marquée par une véritable spiritualité vécue et un sens profond du sacré. Ici le travail reste « […] une communion avec une ressource, un matériau, autrui » mais se fait au prix de corps marqués par le soleil, de sueur et de souffrances. Mais quel bonheur que de « [...] travailler la terre, non pas pour le prix du boisseau de blé, mais parce que sentir l'odeur de la terre humide au lever du soleil relevait du sacré ».

«La récolte dépend d'la météo, non pas ? Une bonne graine fera son boulot et germera, mais vient la grèle et voilà que l'malheur frappe malgré tout. ». Le sort de l'Amérique profonde est résumé dans cette simple phrase. Mais malgré ce dur constat le livre de Sarah Smarsh nous montre que bien loin de sombrer dans le cynisme et l'amertume nombre de ces gens ont su conserver une vision du monde « […] selon laquelle la justice valait la peine qu'on se batte pour elle et une vie meilleure la peine qu'on la tente ».

Berta Isla - Javier Marias

LittératureLittérature étrangèreLittérature Espagnole et Latino-américaineRentrée littéraire
Roman d'amour et d'espionnage, Berta Isla vous envoûtera !
"Pendant quelques temps elle ne sut pas au juste si son mari était son mari". Ainsi s'ouvre Berta Isla, plongeant d'emblée le lecteur dans une atmosphère nimbée de mystère et de secret. Roman d'amour et d'espionnage, roman miroir d'une époque trouble où régnaient ruses et mensonges, Berta Isla est avant tout l'histoire d'une femme, la madrilène Berta Isla et d'un homme, Tomas Nevinson, anglo-espagnol. Ces deux-là se sont connus au lycée et ont su immédiatement qu'ils s'aimeraient et se marieraient. Séparés un temps par les études, elle à Madrid, lui à Oxford, et malgré des aventures chacun de leur côté, ils ont toujours envisagé un avenir commun.

Seulement, Tomas, extrêmement doué pour les langues et les imitations de tous accents, va voir son destin condamné par ce qui apparaît comme une erreur de jeunesse. Polyglotte et coupable, manipulé par les services secrets britanniques, il va être engagé par ces derniers sans avoir son mot à dire. Le Tomas d'après Oxford ne sera plus jamais le même, torturé et répétant qu'il vit une vie qu'il n'a pas choisi. Berta, elle, va avoir le choix d'accepter d'ignorer totalement la nature des activités de son mari et ses longues absences, ou de partir. Comme liée à son époux par l'évidence de leur couple, elle restera. La phrase finale de l'ouvrage "ainsi en va-t-il de ces vies qui, comme la sienne et la mienne et tant d'autres, se contentent d'exister et attendre" dit beaucoup de l’inéluctabilité de ce choix (d'autant plus en espagnol avec l’ambiguïté du mot "esperar" qui signifie attendre mais aussi espérer), voire de l'absurdité des existences de Tomas et Berta.

Un beau jour, alors que sévit la guerre des Malouines, Tomas va disparaître pour une durée plus longue que de coutume, des mois qui vont devenir des années, durant lesquelles Berta et leurs deux enfants l'attendront, sans nouvelles, sans même savoir s'il est vivant ou non. Berta Isla, ce nom exotique, est à l'image du personnage éponyme, Berta telle une ile (isla) apparaît comme un refuge, un point stable dans la tempête, mais elle est également l'image même de la solitude. Comment à travers elle ne pas évoquer la figure de Pénélope attendant Ulysse durant des années sur l'île d'Ithaque ? De références littéraires, ce roman en est truffé : on pense aux romans d'espionnage bien sûr, mais Marias évoque aussi Balzac ou Shakespeare, tandis qu'un poème de TS Eliot jalonne le récit, écho au destin de Tomas Nevinson. C'est un texte plein d'érudition, qui fourmille de dialogues qui sont autant de réflexions et d'interrogations, sur le destin, l'Histoire, l'amour, la vérité ... Un texte mystérieux aussi,presque inquiétant, ce qui rend sa lecture passionnante. L'un des derniers chapitres du roman s'ouvre sur la phrase suivante "Pendant quelques temps je ne sus pas au juste si mon mari était mon mari (...)", en écho à la première phrase du livre, à la première personne cette fois-ci, à l'image de l'importance et l'indépendance prises par Berta à travers le roman.

La Fabrique du Siècle

LittératureLittérature étrangèreRentrée littéraireLittérature
LE roman à ne surtout pas rater cet automne - et il nous vient d'Allemagne

 

 1975 dans un hôpital bavarois : un soixantenaire une balle logée dans la tête et un jeune hippie, vis de titane dans le crâne, partagent la même chambre. Et c’est à peu près tout ce qu’ils partagent. Le premier a vu ou commis les plus grandes horreurs du siècle. Le deuxième est convaincu de la bonté inhérente à chaque être humain et au monde en général.

C’est donc tout naturellement que Konstantin Solm, Koja pour les proches, décide de confesser sa vie et les agissements qui l’ont conduit dans cette chambre d’hôpital au jeune et innocent Basti. Et cette confession sur 886 pages tord tripes et boyaux. Pourtant, malgré la palette d’émotions que cette confession vous fera éprouver, la lecture de ce roman fleuve, de ce roman-monstre, est aisée et addictive. Plus vous avancerez dans le récit, plus vous en redemanderez.

L’histoire des Solm - en tout cas, celle qui concerne directement Koja – commence en 1905. Famille allemande en Lettonie russe, les Solm enterrent Groβpaping, le grand-père Solm, pasteur, assassiné par les révolutionnaires bolchéviques. La même année naît le frère aîné de Koja, Hubert.

Retirée à Riga, la petite famille Solm accueille quatre ans plus tard la venue de Konstantin, Koja. Les deux frères entament alors leur vie commune, tantôt alliés tantôt ennemis, au gré des caprices de l’histoire collective ou personnelle.  Et c’est un peu des deux qui fera débarquer la petite Eva à la maison en 1918. Orpheline (ses parents se font exécuter par les troupes de Staline qui tentent de reprendre la région), elle devient demi-soeur, meilleure amie, épouse, maîtresse, pivot central de l'histoire des Solm.

Voilà, les trois personnages principaux sont là : Koja, Hub et Ev. Un triangle maudit. Ensuite tout est question de choix, de stratégies, de bouleversements historiques. Hub intègre la SS par conviction. Koja par facilité. Hub se trouve dans son élément au sein de cette mouvance extrême. Koja y trouve une vocation : sa versatilité en fait un agent parfait. Au milieu, une Ev pétrie de convictions qui va jusqu’à demander d’exercer en tant que médecin à Auschwitz – peut-on inverser la vapeur en se jetant dans la gueule du loup ?

La Fabrique des Salauds traverse ainsi la Seconde Guerre et la Guerre Froide, de Riga à Munich, de Munich à Loubianka, de Loubianka à Tel Aviv. De la SD à la KGB, de la CIA au Mossad.

Les anciens adversaires deviennent partenaires, des nouveaux Services émergent et Koja est toujours présent en offrant ses talents suivant un instinct de survie seul de lui connu. L’Europe se transforme, le monde aussi, sous les coups de boutoir des régimes totalitaires en place. Des alliances nouvelles se forment.

Avec un sens du détail historique chirurgical, une puissance romanesque qui vous souffle, Chris Kraus arrive à garder le lecteur captif du début à la fin de son roman. Le choix de la confession, l’effet de celle-ci sur l’interlocuteur de Koja dans sa chambre d’hôpital – tellement horrifié par ce qu’il entend qu’il se fane au fur et à mesure – contribue à la tension dramatique du récit.

La Fabrique des Salauds n’est ni plus ni moins que la fabrique des hommes - et les hommes ne sont pas des héros.

 

 

 

Agnès Hostache, Nagasaki, Le Lézard Noir

Bandes dessinéesBDJaponcoup de coeur
Cette fascinante histoire s'inspire d'un fait divers. Nous sommes au Japon, face au chantier naval de Nagasaki, dans une paisible maison pavillonnaire on ne peut plus ordinaire.

Le personnage principal pourrait être d'ailleurs cet intérieur japonais si propre, soigné et fait de petits objets du quotidien.
Son locataire Monsieur Shimura est un cinquantenaire qui aime « cultiver des habitudes de célibataire qui servent de garde-fou ». Ainsi, chaussons, tatamis, sauce soja, livres et autres tasses de thé sont toujours parfaitement ordonnés et à leur place.
Mais la quiétude du décor va être vite froissée, lorsqu'un jour en rentrant de son travail, Monsieur Shimura constate avec sa règle millimétrée que le niveau du jus de fruit a étrangement baissé. Un grand mystère donc et un chamboulement pour cet introverti, dont les seuls témoins sont toujours les silencieux chaussons, tatamis, sauce soja, livres et tasses de thé toujours parfaitement ordonnés et à leur place.

Le trait naïf et la palette aux couleurs pastel d'Agnès Hostache immiscent alors le bruit sourd d'une présence. Cette attention portée aux infimes petits détails anodins qui nous définissent se retrouvent d'ailleurs dans ses précédents travaux d'illustration à la gouache ou l'acrylique (à voir ici).
En adaptant avec délicatesse le roman d'Eric Faye, l'illustratrice retient les mots dans l'épure et appuie les silences des objets pour nous conter une histoire inspirée de ces gens que l'on nomme les évaporés du Japon.
Car chaque année, plus de 100.000 Japonais disparaissent sans laisser de traces…

Avis donc aux amoureux de Chiisakobe et La cantine de minuit, la maison d'édition Le Lézard Noir nous livre une nouvelle pépite pour cette rentrée. Une grande maîtrise esthétique et narrative pour cette première création d'Agnès Hostache.

l'actualité des livres en vidéo

Santiago Amigorena - Le ghetto intérieur

Santiago Amigorena vous présente son ouvrage "Le ghetto intérieur" aux éditions POL. Rentrée littéraire Septembre 2019.

Bruno Remaury - Le monde horizontal

Bruno Remaury - Le monde horizontal aux éditions Corti. Rentrée littéraire août 2019.

Yann Algan - Les origines du populisme : Enquête sur un s...

Yann Algan vous présente son ouvrage "Les origines du populisme : Enquête sur un schisme politique et social" aux éditions du Seuil. Rentrée Sciences Humaines Août 2019.

Carte de fidélité Mollat

Clic et collecte

Chèques cadeaux Mollat

d'autres façons de lire

Musique et cinéma au féminin

Longtemps ignoré ou tout du moins non considéré le rôle des femmes dans l'acte créatif est maintenant reconnu et valorisé. Ce sujet rythme les sorties éditoriales ces derniers temps.

50 ans avec Glénat

En 2019, la maison Glénat fête ses 50 ans. Pour fêter cet évènement, nous vous présentons les incontournables de l'équipe !

Western

Une immersion passionnante dans l'Amérique du nord du XIXe siècle avec notre sélection de westerns !

30 ans des éditions de l'Atalante

Les éditions de l'Atalante soufflent 30 bougies ! L'occasion parfaite pour se (re)plonger dans un catalogue extraordinaire.

Radio Mollat

Sur notre webradio, retrouvez nos archives sonores de rencontres, mais aussi des directs d'ici et d'ailleurs.

Les prochains rendez-vous

Rencontre avec Erik Orsenna

Le 18/09/2019 - De 18:00 à 19:30
Venez rencontrer Erik Orsenna à l'occasion de la sortie de son nouveau livre "Beaumarchais, un aventurier de la liberté ", aux éditions Stock. Ren...

Rencontre avec Sylvie Guillaume et Bernard Lachaise

Le 19/09/2019 - De 18:00 à 19:30
Les historiens Sylvie Guillaume et Bernard Lachaise viennent présenter l'album "Dans l'intimité du pouvoir de la Présidence Georges Pompidou" paru...

Rencontre avec Michel Onfray

Le 19/09/2019 - De 18:00 à 19:30
Université Populaire, suite ?

Coups de coeur de la rentrée

Le 20/09/2019 - De 18:00 à 19:30
Julia Deck sera l’invitée exceptionnelle de cette soirée coup de coeur de la rentrée. Événement en partenariat avec Sud ouest. Rendez-vous à la S...