Chargement...
Chargement...

Ma little Italy à Bordeaux, page 2

Publié le 24/01/2007
La suite de notre dossier sur la gastronomie italienne.

Simplissimo, Allan Bay, Liana Levi, 2004
Un ouvrage dirigé par une grande figure de la gastronomie italienne : l'auteur est chroniqueur gastronomique et professeur de cuisine à l'université de Pavie. Il nous donne ici une véritable leçon de cuisine. Les recettes se déclinent autour de trois grands principes : choisir les meilleurs ingrédients possibles, effectuer des plats gourmands et simples et proposer des trucs et astuces pour chaque recette. L'auteur nous propose un très large choix de plats (presque 500) et nous conseille aussi sur les ustensiles à utiliser, sur l'art de la table et le choix du vin.  Chaque recette peut être réussie sans problème si l'on suit les dix commandements du cuisinier établis par l'auteur et si l'on s'attache à ses deux mots d'ordre : oser et se faire confiance. Vous l'aurez compris, Simplissimo est un livre très personnel. Plus qu'un guide de cuisine, c'est une initiation à l'art de manger et de cuisiner.

La Cuisine du sud de l'Italie, Cornelia Schinharl, Chantecler, 2004
L'ouvrage présente des recettes typiques des quatre régions du sud de l'Italie ainsi que de la Sicile. Il nous livre aussi des informations sur les traditions culinaires, les produits utilisés et nous donne aussi un aperçu culturel et historique.

Saveurs italiennes, Chêne, 2004
L'ouvrage présente les spécialités culinaires de chaque région d'Italie autour de 103 recettes.  Ce livre est richement illustré : l'équipe éditoriale a pris le parti d'insérer des photos de plats, de produits, mais aussi des beaux paysages et de scènes de la vie quotidienne. Bien que l'auteur ne soit pas italien, il réussit tout de même à nous initier aux traditions culinaires italiennes et à l'art de vivre de ce pays.

La Cuisine italienne, Larousse, 2004
L'ouvrage présente 450 recettes traditionnelles illustrées. L'origine régionale des plats est mentionnée sur la tranche du livre. Astuces et conseils sont aussi proposés pour varier les ingrédients. La mise en page est sobre et claire.

Le Grand livre de la cuisine italienne, Marabout, 2003
 Ce livre est composé de plus de 180 recettes. Il fait aussi le point sur les bases de cette cuisine que sont la cuisson des pâtes, le choix de la charcuterie ou des fromages. Il présente aussi les astuces propres à chaque ouvrage Marabout : le temps de cuisson et de préparation ainsi que le nombre de calories pour chaque plat. Avec ses belles photos pleine page, ce livre fait office de « beau livre pratique ». On peut toutefois regretter que cet ouvrage traduit de l'anglais manque quelque peu d'une touche personnelle…

Cuisine italienne entre copains, Solar, 2002
L'ouvrage propose une centaine de recettes ainsi que des astuces et conseils pour varier les plats et les plaisirs. Il s'adresse plutôt au jeune public : la mise en page joue sur un côté éclaté et décalé, les pages sont très colorées. Pour les jeunes qui surveillent leur ligne, la valeur calorique de chaque recette est stipulée.

La Cuisine italienne, histoire d'une culture, Seuil, 2002
Ici, il n'est pas question de recettes mais d'histoires, de culture et de coutumes. Rédigé par deux professeurs d'université, l'ouvrage propose une réflexion sur l'origine et les particularités de la cuisine italienne.

La Cuisine italienne de mère en fille, Leda Vigliardi Paravia, Albin Michel, 2000
L'auteur est une grande figure de la gastronomie italienne : journaliste gastronomique, déléguée à Paris de l'Accademia italiana della Cucina, elle est aussi conseillère gastronomique. Elle a sélectionné ici 160 recettes et un bon nombre de conseils et astuces : les ustensiles indispensables, quels vins choisir, comment réussir une bonne frittata … 


Des romans à picorer…

La nourriture est souvent considérée comme « l'une des expressions les plus abouties de la culture transalpine » selon les auteurs de La Cuillère d'argent.  On sait pourtant bien que l'Italie rayonne dans bien des disciplines culturelles : la sculpture, la peinture, la littérature… Pour preuve concernant la littérature, nous avons sélectionné pour vous de courts textes savoureux, de petites mises en bouche  qui donnent un aperçu de la richesse littéraire italienne.

Le Goût de Palerme, Mercure de France, 2003
Anthologie de textes littéraires qui évoque la vue, le goût et la vie à Palerme, une ville qui a inspiré de nombreux écrivains dont : G. de Maupassant, E. Renan, A. Dumas, A. Charles-Roux... Ce voyage littéraire s'effectue à travers des romans, nouvelles, poèmes d'auteurs et d'époques très divers. Accompagné d'un petit cahier d'informations pratiques.

L'Italie par ses écrivains, Fabio Gambaro, Liana Lévi, 2002
Une découverte de l'Italie à travers les écrits de grands auteurs italiens tels qu'Umberto Eco, Claudio Magris ou encore Andrea Camilleri.

Une vie al dente, Stefania Giannotti, Autrement, 2000
A la fois récit de vie et livre de cuisine, ce roman présente plus de 100 recettes familiales de cuisine méridionale.

Stendhal, Giuseppe Tomasi Di Lampedusa, Allia, 2002
Stendhal avait une passion pour l'Italie. L'auteur du Guépard répond à cet amour avec le même sentiment d'amateur éclairé, parcourant et commentant l'oeuvre de ce monument de la littérature française.

Le Nuvolaire, principes de nubignose, Fosco Maraini, Clémence Hiver, 2000
Ce traité scientifique et poétique de l'orientaliste florentin F. Maraini n'introduit pas seulement à une typologie sensible et sensée des formes nuageuses et à une réflexion sur le rôle primordial des nuées. Il veut également ouvrir à tout un art du regard et à une jouissance toujours plus intime des beautés et merveilles du monde.

Rome, Joseph Méry, Geo, « Magellan et Cie », 2004
Ce texte reprend l'épisode romain du feuilleton Les nuits italiennes de Joseph Méry : l'érudition et l'humour d'un savant désinvolte dont les feuilletons de voyages ont connu un immense succès dans les années 1850.

Anti-aphrodisiaque pour l'amour platonique, Ippolito Nievo, Petite Bibliothèque ombres
Ecrit par Nievo à l'âge de 20 ans et resté inédit jusqu'en 1956, le récit rageur et nostalgique d'une première passion amoureuse, ainsi qu'une peinture burlesque et sordide de la bourgeoisie italienne de cette époque.

Venise, Adrian Stokes, Le Promeneur, 1997
Une promenade dans Venise par un écrivain, considéré comme l'un des critiques d'art les plus originaux de notre époque, il s'inspira de la psychanalyse et s'intéressa tout particulièrement aux rapports de l'art et du corps.

1|2|3

Chargement...