Chargement...
Chargement...

La cuisine marocaine

Publié le 03/02/2004
La femme marocaine est souveraine en sa cuisine ; et c'est avec amour que, de mères en filles, se transmettent les secrets de ce véritable art culinaire.

Reconnue dans le monde entier, la cuisine marocaine est riche de ses influences multiples.
Les Arabes ont transmis le raffinement de l'Orient ; les Andalous le goût des associations sucré-salé ; les Berbères la simplicité des plats rustiques et les Ommeyades de Syrie les pâtisseries à base de miel.

Mais au-delà des saveurs, c'est tout un univers de féminité, de grâce, de lenteur et de générosité qui'l nous est donné d'approcher en parcourant les ouvrages de cuisine marocaine.

D'abord les épices qui embaument les souks et les médinas, et dont l'odeur à tout jamais éveillera les sens du voyageur qui a eu la chance de se perdre un jour, dans le dédale des ruelles de Fez ou de Tanger.

Puis les ustensiles, véritables oeuvres d'art : poteries, tamis, mortiers venus de la nuit des temps et dont les formes épurées font passer pour dérisoires les "engins"qui encombrent nos cuisines occidentales.

Parlons aussi de la cuisine fassie dont le raffinement et la richesse font l'orgueil des marocains. Mais, si cette cuisine citadine s'oppose à celle des campagnes et des villages, un peu moins substantielle, il y aura toujours dans chaque famille riche ou pauvre, à manger en quantité suffisante pour combler le visiteur de dernière minute.

Car c'est bien de générosité dont on parle lorsque l'on évoque la cuisine marocaine, c'est au cours des repas que les langues se délient et que la conversation s'anime, et celui qui aura eu l'honneur de partager un tajine aux figues ou une pastilla aux pigeons dans une famille, en gardera toujours un souvenir ému.

Quant au " voyageur immobile", il pourra faire entrer chez lui un peu de la magie de cette cuisine aux mille parfums en parcourant les nombreux ouvrages consacrés à ce sujet .

 

Tajine

Chargement...